Des France encore plus relevés

Publié le : 03 Juin 2009
Par : Penel Arnaud
 

Franck Bignet, le nouveau Directeur Technique National du triathlon français annonce des championnats de France plus relevés encore que la saison dernière, ce week-end sur la base du Malsaucy (90). Le longue distance, notamment, sera sélectif pour les championnats du Monde.

Isabelle Gautheron a retrouvé ses premières amours en endossant la tunique de DTN du cyclisme français. Un triathlète connu et reconnu, Franck Bignet, champion de France distance olympique en 2003, a donc endossé la casaque de responsable des équipes de France avec la ferme idée d’emmener le triathlon français encore plus haut. « Sur le longue distance, nous sommes, leaders » dit-il « la nation qui ramène le plus grande nombre de médailles. Sur le distance olympique (courte distance) nous figurons parmi les cinq premiers et chez les espoirs nous avons des champions du monde. Notre Fédération est jeune (20 ans) progresse beaucoup au niveau des licenciés (6 à 8 % par an). Nous bénéficions d’une bonne exposition médiatique malgré nos 28000 licenciés depuis que ce sport est devenu olympique en 2000. Maintenant, il nous faut des résultats au J.O. c’est le chemin à tracer ».
Du long et enthousiasmant week-end belfortain, le nouveau directeur technique national attend beaucoup. « Sur les deux distances » dit-il .

Les J.O. le chemin à tracer
Il est d’ailleurs très clair sur le sujet. « Sur le longue distance, le vainqueur, en plus de Julien Loy, double champion du monde en titre (2007,2008), sera qualifié pour les championnats du Monde du 25 octobre prochain à Perth (Australie). L’autre étape de sélection sera Gérardmer en septembre. Un longue distance qui a changé de format. Au 3km de natation, 80 à vélo, et 20 à pieds succèdent le 4,120,30 ».
En piste au Malsaucy, qui plus est en grand favori, un certain Julien Loy qui n’est autre que le champion du Monde. Un statut qui ne va pas empêcher, Stéphan Bignet (frère du DTN) et, surtout, champion de France l’an dernier au Malsaucy, de vouloir discuter la suprématie du leader tout comme Stéphane Moulai et Sébastien Berlier. Mais d’autres peuvent encore venir s’intercaler.
Tous rêvent d’un titre de champion de France

Chez les dames, Christel Robin, sacrée l’an dernier à Belfort, va revenir pour réussir la passe de deux. Sauf que Delphine Pelletier, sacrée sur le courte distance et seconde du long l’an passé, va essayer de bousculer la Niçoise. Ce sera l’un des grands duels du week-end
« Le courte distance » enchaîne Franck Bignet « ne sera pas sélectif pour l’équipe de France compte tenu de la date et des critères ITU. Mais vous savez, il y aura là les meilleurs français, hormis Belaubre qui est blessé. Tous les triathlètes rêvent d’un titre de champion de France. Ils seront là pour décrocher la couronne. Tony Moulai, vice-champion d’Europe, Laurent Vidal, le meilleur actuellement, David Hauss, 4e aux championnats du monde, Grégory Rouault (N.D.L.R. qui avait failli gagner l’an dernier avant d’être victime de troubles gastriques) ou encore les jeunes Aurélien Raphaël, et Vincent Luis (originaire de Vesoul) qui ont, tous deux, porté la couronne mondiale chez les jeunes ».
Carole Péon- Jessica Harrison, là aussi le distance olympique va offrir un beau duel chez les féminines. La seconde nommée vient de monter sur le podium (3e) de la seconde étape des championnats du monde à Madrid. Une référence. Carole Péon, elle a terminé 11e « sans avoir eu de bonnes sensations à vélo ». Pas de doute la course féminines comme chez les hommes sera de haut niveau et le Malsaucy conquis l’année dernière pas son week-end de triathlon ne devait pas regretter cette année que le Tri-Lion Belfort ait remis le couvert.

Auteur : Gilles Santaluci
Source : http://www.lalsace.fr
> fin de l'info

commentaires


Pas de commentaires pour le moment

Ajouter un commentaire :

Vous devez posséder un compte et être authentifié pour déposer un commentaire.