Pékin : c'est déjà demain

Publié le : 14 Janvier 2008
Par : Penel Arnaud
 
 - Photo par :

Un symbole fort selon le président de la Fédération française de triathlon Philippe Lescure, un clin d'oeil selon la directrice technique nationale Isabelle Gautheron... Toujours est-il que c'est le CREPS de Boulouris, établissement public raphaëlois de la Jeunesse et des Sports qui a pourtant perdu fin 2001 son label de Pôle France (en devenant un Pôle espoir) au profit de Montpellier qui était le théâtre, hier midi, du lancement officiel de la campagne olympique tricolore.

Pékin et les J.O., c'est en effet dans huit mois. Une échéance au c?ur des préoccupations fédérales puisqu'il s'agira d'y qualifier trois athlètes chez les masculins et autant chez les féminines. Quota pour l'heure atteint chez les hommes, mais pas encore chez les dames en raison de leur classement mondial.

Trois rendez-vous majeurs avant Pékin

C'est donc au CREPS raphaëlois, en présence du député-maire de Saint-Raphaël Georges Ginesta et du directeur du site PACA, Gérard Rougier qu'ont été présentées les grandes lignes de la saison 2 008. Saison avec pour fil rouge les J.O. et qui comportera trois rendez-vous clés, les championnats d'Europe du mois de juin à Lisbonne, l'étape de Coupe du monde de Madrid et, bien sûr, les championnats du monde le 13 juillet à Vancouver.

Rendez-vous auxquels prendront part les dix triathlètes de la préparation olympique en stage cette semaine à Saint-Raphaël, à savoir le local Frédéric Belaubre, Stéphane Poulat, Samuel Pierreclaud, Tony Moulai, Cédric Fleureton et Laurent Vidal chez les hommes; Jessica Harrisson, Virginie Jouve, Marion Lorblanchet et Carole Péon chez les dames.

Information majeure de la conférence de presse organisée en fin de matinée, Frédéric Belaubre est officiellement le premier «sélectionnable» pour Pékin. Pour tous les autres, il faudra encore «se battre» comme le soulignent Philippe Lescure et Isabelle Gautheron, « Chez les masculins, nous sommes dans les cinq premières nations au monde. Or ce sont les huit premières qui bénéficieront de trois engagés à Pékin. Ce n'est pas acquis car la Russie vient de sortir l'Australie de ce Top 8. On peut penser que les Australiens vont désormais tout mettre en ?uvre pour se replacer. Chez les dames, en revanche, nous sommes aux alentours de la 9e ou 10e place. Il va donc falloir cravacher ferme... Cela dit, en 2 004 à Athènes, nous n'avions qu'une représentante, Delphine Pelletier, aujourd'hui reconvertie avec bonheur sur longue distance. »

Objectif donc de Philippe Fattori, le responsable de la préparation olympique, qualifier le maximum de triathlètes autorisés dans les deux catégories (six) avec l'espoir que l'un d'entre-eux monte enfin sur le podium. Performance qu'auront frôlé en 2 000 à Sydney Olivier Marceau, 7e (aujourd'hui sous les couleurs de la Suisse) et en 2 004, Frédéric Belaubre, 5e, le grand leader de cette équipe de France.

Etaient présents lors de cette conférence de presse : Georges Ginesta, député-maire de Saint-Raphaël; Gérard Rougier, directeur du CREPS de Boulouris; Philippe Lescure, président de la Fédération française de triathlon; Roland Leuba, vice-président fédéral; Isabelle Gautheron, directrice technique nationale; Gérard Honnorat, DTN adjoint; Philippe Fattori, responsable de la préparation olympique; Pierre Houseaux, responsable du Pôle de Boulouris; Elisabeth Sengès, présidente de la Ligue Côte d'Azur; Alain Chateigner, président du club de Saint-Raphaël (D1).

Auteur : J.-c. Bailiche
Source : Var Matin
Publication : http://www.laseyne.maville.com

> fin de l'info

commentaires


Pas de commentaires pour le moment

Ajouter un commentaire :

Vous devez posséder un compte et être authentifié pour déposer un commentaire.