Publié le: 02 Mars 2009
Par: Penel Arnaud
Luke McKenzie vainqueur de l'Ironman Malaisie 2009

McKenzie, Granger victorieux en Malaisie

Photo par Ironman Allemagne

Malgré la date avancée dans l'année du Lotto Ironman Malaisie Triathlon, cette course de Langkawi qui détient la place de premier Ironman de l'année, attire des athlètes dont le succès repose beaucoup sur la préparation de la pré-saison. Les gagnants de cette course se sont également souvent imposés par la manière dont ils peuvent supporter la chaleur et l'humidité de la région.

Avec cela à l'esprit, les favoris d'avant course, à la fois chez les hommes et chez les femmes, étaient ceux qui avaient déjà prouvé qu'ils savent s'appuyer sur ces conditions, en gagnant notamment ici au cours des dernières années.
Du côté masculin, le néo-zélandais Bryan Rhodes a gagné ici en 2001 et en 2002 et est revenu afin de tenter la passe de trois. Chez les femmes, l'Australienne Belinda Granger venait défendre son titre 2008 mais devait affronter un plateau difficile, dont de quelques-unes  de ses anciennes coéquipières du Team TBB.

Cette année, l'événement présentait quelques changements. Le parcours vélo a changé de façon spectaculaire, passant à une grande boucle plus trois boucles plus petites, dans le but de donner plus d'impact aux fabuleux paysages, mais aussi et surtout… d'augmenter légèrement la difficulté avec certaines ascensions ajoutées à la fin. La course à pied a également été légèrement modifiée. Alors que la température frisait déjà les 32° durant la majeure partie de la journée, la chaleur que les athlètes durent encaisser dépassa souvent les 43° !
 
Rhodes conduisait déjà la course à la sortie de l'eau grâce à un temps canon de 49'36". Il était suivi de près par l'Australien Luke McKenzie en 49'36", puis par le Japonais Hiroyuki Nishiuchin. A vélo, Rhodes et McKenzie mettaient leurs qualités en commun et s'échappaient de Nishiuchin alors que le  Brésilien Reinaldo Colucci revenait rapidement sur le duo de tête. En commun les trois hommes réussissaient à gagner du temps sur le reste de leurs adversaires, mais à un point du vélo Rhodes réussissait à se détacher pour rentrer seul à la seconde transition, suivi par McKenzie et Colucci. A pied, Rhodes continuait de mener jusqu'au km 5, puis McKenzie le passait. Bien que Rhodes chercha toujours à revenir sur l'Australien, McKenzie réussissait à terminer la course d'une manière très solide, et remportait une très belle victoire en 8h26'48". Derrière McKenzie, Rhodes ne renonçait pas et se classait deuxième en 8h32'52". L'Australien Brian Fuller, revenu aux avant-postes grâce à un superbe marathon prenait la dernière place du podium en 8h38'06".

Du côté féminin, la japonaise Maki Nishiuchi conduisait le groupe à la première transition grâce à un temps de 53'12". Granger, qui n'est pas connue comme une nageuse particulièrement forte, sortait en  53'56" et se trouvait déjà en première position à la sortie du parc, afin de reconquérir son titre. La Canadienne Donna Phelan était la troisième à sortir de l'eau, en 55'12". A vélo, Granger prenait la tête dès le début et réussissait à accroître son avance rapidement, la marge entre elle et le reste du plateau augmentant rapidement. A la seconde transition elle avait construit une avance de 20 minutes sur Nishiuchi et Phelan. L'Allemande Nicole Leder fut de loin celle qui couru le plus rapidement chez les femmes, avec un marathon en 3h17'56". Mais l'avance de Granger était trop importante, et cette dernière terminait première en 9h21'10", pour un nouveau record du parcours. Derrière elle, Leder terminait en 9h36'40" suivie par Nishiuchi en 9h57'13".

> fin de l'article

commentaires


Pas de commentaires pour le moment

Ajouter un commentaire :

Vous devez posséder un compte et être authentifié pour déposer un commentaire.