Publié le: 01 Septembre 2008
Par: Ferrat Bruno
Lien: http://tdr-bordeaux.over-blog.fr/
Marion Clignet en compagnie d'une de ses copines du TDR Bordeaux

Marion Clignet : "la difficulté m'attire"

Photo par Bruno Ferrat

Réaliser une interview de Marion est extraordinaire. Sa franchise et sa spontanéité sont une véritable vague de fraîcheur dans une discipline qui ne demande qu'à exploser ! La présence au Val d'Aran de cette grande championne suffit à donner du crédit à notre sport, toujours à la recherche dans l'hexagone des têtes d'affiche qui lui manquent. Interview de la championne de France élite 2008 de Duathlon.

Xtriathlon : Bonjour Marion peux-tu te présenter rapidement aux visiteurs du site?
Marion Clignet : Hello, je m'appelle Marion Clignet, je suis née aux Etats-Unis à Chicago, de parents français. J'ai vécu toute mon enfance sur le continent nord-américain. Ma venue dans le sport est un concours de circonstances : à l'âge de 22 ans, pour une raison inconnue, je fais une crise d'epilepsie, ce qui, aux Etats-Unis, fait qu'on vous retire temporairement votre permis de conduire durant un an. Comme je suis une battante et que je suis prête à tout, je ne baisse pas les bras et décide de me véhiculer à vélo... Cela me catapulte presque aussitôt vers un titre de championne des USA sur route. J’enchaîne alors les courses en arrivant en France, et là c’est un déclic sans relâche : 10 titres de Championne de France sur route et sur piste, 6 titres de Championne du Monde, record du monde de poursuite de 1996 à 2000 et 2 titres de Vice-Championne Olympique… Mais au bout du compte la Fédération Française de Cyclisme n’adopte pas une stratégie d’action professionnelle à l’égard des femmes et du coup aujourdhui je cours en Ufolep, "just for fun" ! (rires).
Puis je tente les triathlons… et comme je nage comme "une planche de bois" (d'après mes "amis"), je ne baisse toujours pas les bras. Ce n’est pas la première fois qu'une porte se referme sur moi et la difficulté initiale me motive… plus elle m’attire ! Et je progresse ! Parallèlement à cela, je suis ambassadrice mondiale pour l'epilepsie, une maladie qui m’accompagne depuis maintenant 20 ans… Je parcours la planète, tout simplement pour encourager les personnes qui sont touchées par ce mal. La vie est un combat de chaque jour et rien ne doit prendre le dessus !

Xtriathlon : Etre Championne de France de Duathlon 2008 au Val d'Aran : c'est un bonheur et un objectif ?
Marion Clignet : C’est vrai que je m’étais fixée comme objectif majeur cette course que je disputais pour la 3ème fois. Et d’ailleurs c’est un véritable bonheur de progresser à chaque fois (3ème,2ème et 1 ère !)… Pourtant cela a mal commencé, j’ai faillit bâcher (NDLR : abandonner) après 3kms car javais une petit gastro (j’ai fait dans la nuit du fractionné entre le lit et les toilettes !) ce qui m’a vidée de mes forces ponctuellement, heureusement… bref… j’ai continué en serrant les dents et progressivement mon corps à commencé à accepter de nouveau l’alimentation (merci les gels !). Dès lors j’ai tout donné. Cette course me tenait tellement à cœur, c’est une vrai challenge de guerrier.

Xtriathlon : Tes meilleurs moments sur cette course ?
Marion Clignet : En montant le col de Menté quand j’ai doublé la premiere femme, Sylvie Quittot (impressionnante !). J’avais un peu "les boules" pour elle mais c’est la course et avec près de 11 minutes de retard au début du vélo j’ai pu démontrer que quand on veut, on peut ! Mais il fallait vraiment que je pioche dans le plus profond de moi-même et de franchir cette ligne en tête, je n’en revenais pas ! C'était le bonheur après l’horreur !

Xtriathlon : As-tu rencontré d’autres difficultés?
Marion Clignet : Ben oui, une crampe qui m’a prise des mollets aux cheveux, à la dernière transition lorsque j’enfilais mes chaussures de runnning !

Xtriathlon : Ta prochaine étape, un Ironman?
Marion Clignet : J'y pense un peu mais... c’est un budget et je suis au chômage… A moins que l'ANPE ait un statut d'intermitent pour les athlètes ! Prochaines étapes cette année, ce seront les courses masculines vélo en Ufolep, des Duathlons, du VTT, le Triathlon de Auch, la cyclosportive Lapebie, le semi de Lyon, le marathon de Toulouse puis ouf ! et encore un peu de VTT.

Xtriathlon : Ton entrainement hebdo, c'est combien d'heures en moyenne ?
Marion Clignet : En gros je fais entre 100 et 500kms par semaine en vélo, 20 à 75 à pieds puis en natation 1 à 4 séances par semaine depuis très peu de temps mais pour la distance je ne sais pas vraiment !

Xtriathlon : Tu préfères quelle discipline à l'entrainement?
Marion Clignet :Ca dépend des jours et des sensations. J’aime toujours le vélo de route et le VTT. J’aime courir mais pas tous les jours car mes "petites gambas" sont trop fragiles… Une vraie gonzesse quoi ! Pour la natation avant je détestais cela mais je commence a y prendre goût (je bois souvent la tasse !). Plus sérieusement, j’ai trouvé à proximité de mon domicile un lac ou je peux assouvir ma nouvelle passion. N'empêche après je finis sur le canapé ! J’adore aussi courir dans les escaliers (NDLR : ????). Je le faisait aux USA car on a de grands stades et ça me manque…

Xtriathlon : La course féminine de Triathlon aux J.O… ton avis ?
Marion Clignet : Je trouve que le drafting pourrit la course et que ca gâche les parties de manivelles à velo… mais je pense que ce sport est plein d’avenir.

Xtriathlon : Si je te dis Longo aux J.O. de Pékin?
Marion Clignet : MC qui ?

Xtriathlon : Le cyclisme féminin actuel ?
Marion Clignet : En France c’est une véritable catastrophe. Nous sommes le pays qui organise la plus grande course au monde et nous sommes le seul qui n'a pas de structure pro et/ou de haut niveau pour les femmes. Aucun programme de détection, recrutement… J’ai maintes fois proposé mes services, en vain… Bref, avec un peu d'espoir quand la FFC changera de DTN cet hiver peut-être que les choses changeront ? Je trouve dommage de mettre Longo sur route à Pékin. Pour la CLM rien à dire mais pour réaliser une vraie synergie avec la nouvelle génération, avec elle ce n’est pas possible. Salvetat et Ferrier-Bruneau se sont fait un stage de leur coté en catimini, et d’ailleurs la télévision a pratiquement zappé leurs noms. Ce nest pas vraiment ce qu'on peut appeler une ouverture vers l’avenir… Par contre pour le BMX et les résultats des françaises je ne serais pas etonnée de voir une vraie hausse du nombre des licenciées avec peut-être pour effet de les amener ensuite sur la route…

Xtriathlon : Ton vélo, peux-tu nous le décrire ?
Marion Clignet : Mon vélo c'est le même que celui que Contador avait quand il a gagné le tour l'an passé. Un Trek Madonne, très confortable, avec un 38-51 pour la montagne et un 39-53 quand j’ai envie de mettre un peu de "braquasse". Ce que je trouve original c'est que c'est légèrement slooping sans l’être vraiment, ça répond super bien en montagne comme en descente et après sur le plat : wow ! Et c'est jaune ! Encore wow !

Xtriathlon : Tes partenaires pour 2008 ?
Marion Clignet : Trek, Garmin qui ma aidé cette année avec le 705 Edge et le Forerunner 305, puis je suis sur quelques projets de sponsors pour 2009.

Xtriathlon : Un conseil pour une jeune débutante en duathlon ou en triathlon ?
Marion Clignet : Le plus important quand tu commences c'est de trouver un club qui te propose des sorties en groupe à ton niveau, pour que tu puisse apprendre, progresser, et trouver du plaisir dans ce que tu fais. Je suis toujours etonnée par le manque de technique sur les parties vélo… Il faut absolument prendre le temps d’apprendre à maitriser sa machine avant de vouloir rouler vite dessus !

Merci Marion pour ta gentillesse et promis dès demain c’est école de cyclisme et slalom pour tous !

> fin de l'article

commentaires


Pas de commentaires pour le moment

Ajouter un commentaire :

Vous devez posséder un compte et être authentifié pour déposer un commentaire.