Publié le: 27 Juin 2008
Par:
Lien: http://www.sindballe.dk/
La rage d'un vainqueur...

Gagner à Kona et briser le record du monde

Photo par Tony Svensson

Traduction(s) : en

Seconde et dernière partie de l'interview de Torbjørn Sindballe, le grand Danois nous parle de ses objectifs, mais aussi de sa vision de notre sport, son éthique et ses défauts.

Xtriathlon : On peut voir depuis quelques temps une sorte de bataille médiatique entre Chris McCormack et les Allemands Norman Stadler et Faris Al-Sultan. Imagines-tu être un jour au milieu d’une bataille de ce genre? Quelle est l’atmosphère entre Pros? As-tu des amis parmis eux?
Torbjørn : Je pense que ce genre de bataille n’est pas très courant en triathlon. La plupart d’entre nous se respectent et dans la majeure partie des cas, nous entretenons des relations amicales. On se rencontre sur des courses et quelques fois nous nous entraînons ensemble lors de camps.

L’éthique est que tout le monde se donne à fond en course et ce, jusqu’à la ligne d’arrivée. Le meilleur ou la meilleure remporte la course, c’est aussi simple que cela. C’est juste quand les arbitres ne font pas leur boulot sur le vélo ou que les différentes instances font des règles impopulaires que les choses peuvent changer. Le triathlon est un sport individuel et c’est ce que nous aimons tous.

Xtriathlon : Que penses-tu des athlètes Français ? En connais-tu beaucoup ?
Torbjørn : J’en connais quelques uns. Depuis mes débuts aux Championnats du Monde ITU, j’ai eu l’occasion de me “battre” avec eux plusieurs fois. En premier, en 98, ils nous ont battu ; puis en 99 on les a battu ; et ils sont revenus devant nous en 2000 pour terminer seconds en 2001… Donc nous sommes souvent ensemble à la lutte pour le classement par équipe.

Ce que je sais d’eux est leur superbe capacité à faire des perf monstrueuses quand ils sont à domicile. Chaque Mondial organisé en France a été dominé par les Français avec 5-7 gars dans le top 10 – très impressionnant ! Et cela témoigne de la grande qualité du vivier triathlétique Français.

Xtriathlon : Tu reviens juste d’une reconnaissance du parcours du Quelle Challenge Roth puisque tu y seras. Quels sont tes objectifs là-bas ? Veux-tu casser le record ?
Torbjørn : Je me fixe toujours des objectifs très hauts. Briser le record fait évidemment partie de mes objectifs, mais pour cela il faut une course absolument parfaite à tous les niveaux. De plus j’ai été blessé cette année (encore !) au printemps et même si ma natation et mon vélo sont très bons, je ne serai spas capable d’être à 100% à pied.   J’aime bien Roth, et mon but en Juillet n’est pas seulement de construire une relation avec la course mais aussi d’y faire une bonne perf.

Même si toutes mes blessures m’ont empêché d’être un athlète victorieux sur toutes les courses, je pense que j’ai de quoi faire un excellent résultat sur une course précise et le record du monde en serait une excellente illustration.

Xtriathlon : Quels sont tes objectifs 2008 et au-delà ?
Torbjørn : Très simple : Gagner à Kona et briser le record du monde.

 Xtriathlon : Tu participes depuis de nombreuses années à des courses ITU et également Ironman, et as pu être témoin des évolutions de notre sport (drafting, nouveau format, argent, nouveaux circuits comme Challenge). Que penses-tu de tout cela ? Sur quel point (s’il y a) voudrais-tu que le triathlon évolue encore?
Torbjørn : Il y a de nombreuses choses que j’aimerais voir en place. Premièrement, j’aimerais voir une organisation plus « unifiée » de notre sport. Ca serait super d’avoir une seule grande organisation couvrant tous les aspects du triathlon de la même manière ; une organisation qui serait plus démocratique, proche des athlètes, qui coordonnerait des initiatives pour la lutte contre le dopage, et développerait aussi notre sport dans le monde entier.

Le lien entre athlètes du court ou du long, Elites ou amateurs, est fantastique et unique et c’est une honte que les leaders du triathlon ne soient pas capables de capitaliser sur cela. Imaginez tout ce qui pourrait être fait si on mettait à part les petites guéguerres institutionnelles!

Sur un aspect plus pratique, j’aimerais voir apparaître une Série de Half et Ironman solide au niveau mondial, avec des médias de classe mondiale.

Au lieu d’avoir 50-60 courses qui attirent chacune une petite partie des athlètes de haut niveau, ça serait géant de voir 7-10 courses dans l’année avec le plateau d’Hawaii. Cela serait une plateforme incroyable pour la croissance du triathlon, et serait très attractif pour les sponsors et les médias. Cette organisation pourrait aussi être l’occasion de faire passer un message sur l’importance d’une activité physique en organisant en parallèle des courses plus courtes pour les débutants et les enfants.

Le golf, le tennis, le cyclisme et la course à pied ont tous des événements majeurs, chelem, classique… Pourquoi ca ne se fait pas en triathlon ?

Xtriathlon : As-tu déjà rêvé à un autre job ?
Torbjørn : Pas vraiment, mais je suis très intéressé par un poste de "performance consultant" après ma carrière en triathlon. J’ai aussi très envie de donner de mon temps pour parler de toutes mes expériences et de ma connaissance du milieu sportif.

Xtriathlon : Quand tu ne travailles pas pour être au top, que fais-tu ? Quels sont tes autres centres d’intérêts ?
Torbjørn : Etre un triathlète pro est un mode de vie, et je n’ai pas de réels centres d’intérêts en tant que tels. Ma première priorité est ma famille et je passe tout mon temps libre avec elle, jouant avec mon petit garçon Oskar, invitant mes amis à la maison ou emmenantma femme Mette au restaurant pour un dîner romantique. Nous avons acheté une maison l’an dernier et j’y travaille beaucoup dès que je peux. A part cela, je suis très proche de la nature et aime profiter d’un bon bouquin.

Xtriathlon : Comment est Torbjørn dans la vie, quel style de gars ?
Torbjørn : Hmm, c’est assez difficile à dire pour moi. Je pense que de lire cet interview donnera aux gens la bonne image de moi, de ma personne, et de ce qui m’importe.

Xtriathlon : Qu’est ce que je dois faire pour que tu viennes participer au triathlon de mon club ?
Torbjørn : Ough, être bien placé au calendrier est le plus important. A part ca, c’est tout un ensemble; atmosphère de course, plateau, media, prize money, œuvre caritative…

Xtriathlon : Peux-tu nous donner la signification de ton surnom “Thunderbear”?
Torbjørn : “Tor” est le Dieu Nordique du Tonnerre et “Bjørn” signifie ours en Danois. Il s’agit donc d’une traduction littérale de mon nom.

Xtriathlon : Donnes-nous :

- Le nom d’une personne: Mette
- Ton film préféré : Le Grand Bleu
- Ton groupe ou artiste préféré : A l’entraînement DJ Tiesto, sinon j’aime bien aussi la scène Rock Danoise avec Veto, Carpark North, Dyne.  
- Un événement (sportif ou pas):  L’été au Danemark 

Xtriathlon : Quizz (Choisis une seule proposition sur les deux):

- Troisième à Hawaii 2007 or Champion du Monde LD 2006 – 3ème à Hawaii
- Neige ou soleil - Soleil
- Plat ou vallonné - Vallonné
- Science ou  feeling – J’ai été très science, mais je me dirige de plus en plus vers le feeling.
- Strict ou cool - Strict concernant les règles de notre sport. Sinon cool.
- Seul ou en groupe – Seul en compétition sinon en groupe.

Xtriathlon : Si tu veux parler d’un sujet ou de quelque chose en particulier, ceci est ton espace d’expression libre:
Torbjørn : Profitez ! Accomplissez vos rêves, travaillez dur pour les atteindre, et gardez en tête que chaque moment est un trésor.

Merci beaucoup Torbjørn pour ton temps et je te souhaite le meilleur pour la saison 2008.

Les informations Xtriathlon sur Torbjørn
Le site Internet de l'athlète

> fin de l'article

commentaires


Pas de commentaires pour le moment

Ajouter un commentaire :

Vous devez posséder un compte et être authentifié pour déposer un commentaire.