Publié le: 20 Juillet 2006
Par: Penel Arnaud
Lien: http://www.osymetric.com

L’avis des pros sur O’symetric

Photo par Xtriathlon

Afin de conclure sur le précédent article présenté par Laurent Guivarc'h concernant les plateaux O'symetric, nous vous présentons aujourd'hui les réponses de pros les utilisant et ayant testé l’efficacité de ces plateaux

 

Gilles Reboul
Pour commencer je l'ai présenté dans mes coup de coeur produits dans "TRIMAG" mai-juin !
Personnellement j'utilise ces plateaux depuis un an. Jean-Louis Talot, leur créateur, a réussi à me persuader de l'efficacité de ce matériel.

Le pédalage n'en est que plus agréable, et l'on s'adapte très rapidement à ce nouveau mode de pédalage (contrairement à d'autres produits qui produisent le même effet et qui sont plus lourds), car autre avantage c'est que le poids du matériel n'augmente pas !
Par ailleurs, l'enchaînement avec la course à pied est moins difficile.

L'installation des plateaux est très facile et rapide, exactement comme d'autres plateaux… il faut juste faire un petit réglage du dérailleur avant.

Quant à son utilisation sur un CD, il me parait tout aussi bénéfique que sur un LD avec l'avantage de pouvoir produire un effort brutal avec plus de puissance donc pouvoir s'échapper ou rentrer dans un groupe. Bien sûr il est très efficace en vitesse constante également. Pour ma part, je me suis très rapidement adapté aux plateaux et aujourd'hui j'ai du mal lorsque je reviens sur un pédalier traditionnel.

Hervé Faure
En ce qui concerne les plateaux O'symetric, pour ma part je les utilise depuis Juillet 2005 et vraiment je trouve que c'est un produit fantastique. Merci à Jean Louis Talo de me les avoir fait connaître.
Au niveau purement technique, cela permet de supprimer les temps morts du pédalage avec des plateaux ronds (il est vrai que pour vraiment sentir la différence, il est intéressant d'essayer les 2 simultanément).
Au départ, cela fait un effet bizarre, on a l'impression d'avoir la roue arrière qui "patine", mais cette sensation disparaît très vite. L'avantage est que cela permet d'abaisser les pulsations, de limiter les contraintes musculaires et donc d'améliorer les performances, et surtout pour nous les triathlètes, de bien préparer la course à pieds.

Maintenant que je roule avec ces plateaux, je ne peux plus m'en passer; j'ai eu l'occasion de rouler de nouveau dernièrement avec des plateaux ronds, et là je peux vous dire que j'ai vraiment senti la différence.

Xavier Le Floch
En Septembre 2005, j'ai eu la chance de rencontrer Jean Louis Talo lors de l'Half-Ironman de Monaco. Depuis cette date, je ne roule plus qu'avec les plateaux O'symetric.
Je suis quelqu'un de très prudent. J'ai donc préféré les tester à l'entraînement et en laboratoire. J'ai vraiment été séduit : j'ai essayé de rouler à nouveau avec des plateaux ronds mais impossible ! J’ai eu l'impression de buter contre quelque chose à chaque coup de pédale (le point mort !).

Le test : 2 heures derrière mobylette avec les plateaux ronds : 46,5 kilomètres heure de moyenne à 140 pulsations de moyenne. Sur le même circuit avec la même météo et même condition physique : 48 kilomètres heure toujours à 140 pulsations de moyenne. Donc aucun doute. C'est vraiment très efficace.

Sur le plan musculaire, avec le plateau rond c'est surtout le vaste externe du quadriceps qui travaille. Grâce à O'symétric, le vaste interne et les fessiers sont davantage sollicités donc plus de puissance.

Pour ma part mon dernier test en labo a montré un gain de 30 watts

Sur un circuit en bosse ou montagne la sensation est incroyable. Il n'y a plus de point mort dans le pédalage (des tests on été réalisés : bilan, environ 5 secondes de gagnées par kilomètre).

Que ce soit en court ou longue distance je suis ainsi persuadé que c'est un plus : meilleur enchaînement vélo/course à pied pour le courte distance et pour le longue distance un meilleur état de fraîcheur pour le marathon !

Conclusion (par Laurent Guivarc'h) :

Je pense que ces 2 articles (le précédent : http://www.xtriathlon.com/ArticleAffichage.php?VARArticlesID=1923) ont bien mis en évidence l’efficacité de ce matériel.

Libre à chacun de franchir le pas et d’entrer dans "la tribu O’symetric". Personnellement, j’ai changé de plateau en cour de saison (après les France) et j’ai senti les effets positifs dès la première course à Mimizan où j’ai enchaîné un sprint CLM le samedi (seulement trois rennais au départ) et un CD le lendemain… avec 2 très bons résultats.

Je ne les changerai pour rien au monde et au contraire je compte m’offrir le 54 pour les parcours plats.

Pour finir, si vous souhaitez plus d’information où tout simplement acheter les plateaux : rendez-vous sur le site www.osymetric.com. De plus n’hésitez pas à me contacter par mail si vous avez des soucis lors du montage de vos plateaux.

Bon courage pour la suite de votre saison et à bientôt.

> fin de l'article

commentaires


20 Juillet 2006, par : NickJe les utilise également et si j'en suis satisfait pour le côté "douceur" de passage du point de mort et la contrainte moindre sur l'articulation du genou dans sa phase de flexion maximale, il ne faut pas oublier de signaler les défauts ou inconvénients :
- réglages de dérailleur très difficile et si patte à braser, ce peut même être carrément impossible sur certains cadres de mettre un plateau de 54.
- nécessité de rajouter des rondelles pour avoir le bon écartement interplateaux
- si écart entre grand plateau et petit plateau supérieur à 10 dents (ex 54-42) et cassette "normale" (ex : 11-23)=> sur le petit pignon, la chaîne retombe à chaque cycle sur la base de la fourchette du dérailleur avant hormis sur les 3 premiers pignons (en moyenne).
- la rigidité du plateau mériterait d'être amélioré
Par ailleurs, j'ai également fait des tests en labos en aveugle : puissance enregistrée à 140 puls stabilisés (seule info visible durant le tests) sur 4 périodes de 10' en alternant plateau rond, plateau O'Symétric, plateau rond, plateau O'Symétric et le gain de puissance était compris entre 2 et 4 % donc je ne sais pas à quelle puissance le test de X. Le Floch a été effecuté mais les 30 watts me paraissent énormes (même sur un sprint max). Un %age d'augmentation de la puissance au SV2 me paraît plus intéressant.
Bref, c'est un produit très intéressant mais je ne serais pas aussi dithyrambique


21 Juillet 2006, par : Roland / XtriathlonRéponse de Rotor sur la validité du RotorSystem et Qrings "En réponse aux propos de Mr Jean-Louis Talo qui se permet de dénigrer gratuitement et sans réelle preuve nos produits Rotor System et Rotor Qrings, nous tenons à souligner que des études scientifiques ont bien validé l'interet, le gain en puissance et la moindre production de lactate, pour nos deux produits. Tout est accessible sur www.rotorbike.com et www.rotorfrance.com

Vous pourrez très facilement trouver la preuve que les arguments de "transfert" et "d'ovalisation non efficace" de Mr Talo ne tiennent pas la route.

Enfin vous de nombreux sportifs de tous les niveaux sont ravis et très satisfaits d'utiliser les concepts Rotor."

Source : Rotor France


23 Juillet 2006, par : LaurentPour te répondre Nick.

Je trouve ton protocole de test surprenant... Le test de Xavier était un test triangulaire afin dévaluer pma, vo2 , etc. Un test classique , validé et reproductible. En effet, le changement de coordinnation induite par ton protocole peut entraîner des biais conséquent au niveau des résultats. Or pour m'être amusé à revenir à des plateaux ronds sur une sortie...c'était horrible. Donc j'imagine que le fait d'enchaîner des 10' en changeant de plateau doit entraîner des troubles au niveau de ton pattern, ce qui pourrait expliquer ton faible gain de puissance (l'énergie étant consommée pour retrouver une coordinnation plus adaptée à chaque plateau.)

Concernant les adaptations nécessaire au niveau mécanique, j'avoue que cela peut être tout bon ou tout mauvais. Certains n'ont rien besoin de changer (hormis la hauteur du dérailleur avant), tandis que pour d'autre c'est l'enfer... Je vais essayer de mettre une page en ligne sur mon site afin d'expliquer les modifications avec photos à l'appui.

Merci pour ton intervention et à bientôt

Ps : une étude est en train d'être réalisée (par un labo INDEPENDANT....afin de comparer les produits de rotor et osymetric.


25 Juillet 2006, par : FanchMce qui importe n'est pas tellement que le labo soit independant, c'est surtout que ni Osymetric, ni Rotor ne paient l'etude en question. Une etude scientifique coute de l'argent. Quelqu'un paie cette etude.


28 Juillet 2006, par : NickPour répondre à Laurent,
lors de mon protocole, je laissais s'écouler, après chaque changement et avant l'enregsitrement des 10' à 140 bpm, le temps d'adaptation nécessaire (environ 15') pour que le pattern n'en soit plus affecté. Peut-être y avait-il encore une perturbation résiduelle mais j'en doute.
Par ailleurs, si les gains kilométriques étaient du niveau de ceux annoncés, cela se verrait de manière nettement plus flagrante, sur les résultats bike (ou càp car économie pour même temps bike) des athlètes concernés, ce qui ne saute pas aux yeux à l'heure actuelle, non ?
To be continued


12 Janvier 2007, par : brunoJ'espère que O'symetric sera présent au salon du vélo de Montréal en Février 2007.
J'ai commencé mon entraînement sur le vélo de ma femme (vieux Veneto pour 183cms et je mesure 177) et je me demande si ce n'est pas prétentieux de ma part de viser un matériel de pro lorsque je m'entraîne 8 à 10 h/semaine?
J'aimerai avoir votre avis et expérience...
merci.


Ajouter un commentaire :

Vous devez posséder un compte et être authentifié pour déposer un commentaire.